L'Equateur est le plus petit des pays andins entre la Colombie et le Pérou, ce pays grand comme la moitié de la France, s’étend du Pacifique à l’Amazonie en enjambant la cordillère des Andes, ici appelée Sierra ou la "route des volcans". Plus d’altiplano à proprement parler, ici, mais un relief chaotique et accidenté compte une douzaine de volcans culminant à plus de 5000 mètres d'altitude, de páramo (une sorte de pampa d’altitude) et de champs en damiers couvrant jusqu’aux plus hautes pentes.
Malgré sa modeste taille, l’Équateur offre une étonnante palette de paysages et de cultures.
. Il s’agit d’un pays divisé en trois régions distinctes : la côte Pacifique, la cordillère des Andes et l’Amazonie équatorienne. À cela s’ajoute les Galápagos, réservoir de faune unique au monde.
Si les Indiens de la Sierra ont largement conservé leurs coutumes andines, les gens de la côte semblent plus proches des mœurs caribéennes. En Amazonie, les habitants luttent pour leur survie, menacée par l’industrie pétrolière et le déboisement. Quant aux citadins de l’Équateur, métis pour la plupart, il y a longtemps qu’ils ont adopté le mode de vie occidental. Comme partout, ou presque, en Amérique du Sud, l’Église continue de jouer un grand rôle et les coups d’État militaires se sont succédé ici...
Si les vestiges archéologiques et l’architecture coloniale sont bien moins présents en Équateur qu’au Pérou, ce manque est en partie compensé parle superbe centre historique de Quito, la beauté des paysages et la richesse de la nature - Amazonie et Galápagos en particulier.
Ce voyage est un savant mélange de randonnée dans les Andes, exploration de la jungle amazonienne et découverte des marchés typiques d'Equateur. Il débute avec la découverte du marché d'Otavalo et de belles randonnées à flancs de volcans. Le marché de Saquisillí assure la transition entre les Andes et l'Amazonie, dans laquelle nous nous immergeons deux jours durant. Pour finir le voyage, nous explorons la belle Quito, capitale au centre historique classé par l'UNESCO et entourée de reliefs saisissants. Un circuit où les paysages se suivent et ne se ressemblent pas, vous permettant ainsi de saisir l'essence de ce petit pays aux multiples atouts.




  • TARIF A partir de 5 personnes : 2637 € Sans l'aérien. (environ 1000 €)
  • SECTEURS Equateur
  • NB PERSONNES de 5 à 8 personnes
  • DUREE 6 jours et plus
  • NIVEAU Intermédiaire
  • FICHE TECHNIQUE Pdf download 12fa2c745e5374e451e6c4bc593840e82f316609a1df8d9efee3a293529f09ea
Cotopaxi

Programme

J1 France- Quito
Arrivée à Quito, capitale de l'Equateur, située à 2850 m d'altitude. Accueil à l'aéroport et transfert en ville. Repas libres Nuit à l’hôtel Embassy : Adresse : Pte. Wilson E8-22 Av. 6 de diciembre, Quito 170143, Équateur Téléphone : +593 2-256-1990 Courriel : http://hoteles-embassy.com/embassy/en/index.php

J2 Visite de Quito - Mitad del Mundo
Ce matin, nous parcourons la ville, ancienne capitale nord de l'empire inca et capitale actuelle de l'Equateur. "Quito, Luz de America" (Quito, lumière de l'Amérique), comme la désignait Simon Bolivar, est située à 2850m d'altitude : c'est la deuxième plus haute capitale du monde après La Paz. Nous découvrons son jolie centre colonial déclaré́ patrimoine de l'humanité́ par l'Unesco en 1978. Monuments, églises, places et rues pavées nous dévoilent une histoire, savoureux mélange de cultures et d'identités. Déjeuner libre. Dans l’après midi, départ pour la Mitad del Mundo, site marquant l’emplacement de la ligne équinoxiale. Déterminée par le savant français La Condamine en 1736, elle a donné son nom au pays. Balade sur le site, un pied dans chaque hémisphère et visite du petit musée ethnographique qui présente les populations autochtones de l’Equateur. Après nous prenons la route à la région d’Otavalo. Déjeuner libre, diner inclus Nuit à l’hôtel.

J3 Marché indien d'Otavalo - Laguna de Cuicocha (3400 m)
Visite du célèbre marché indien : nombreux tissages, chapeaux, instruments de musique, vanneries, fruits tropicaux, etc. Départ d’Otavalo vers 11 h 30 et nous montons en véhicule (+/- 45 min) jusqu’à la très belle lagune de Cuicocha (3100 m), un ancien cratère volcanique que la nature a transformé en lac. Déjeuner pique-nique. Trek d'acclimatation de 3 à 4 heures autour de la large caldeira où reposent les eaux émeraude de la lagune et au pied du volcan Cotacachi (+/- 3400 m). Belles vues sur les îles jumelles, les dômes volcaniques des îles Wolf et Yerovi, fruits d’éruptions ultérieures. Dîner et nuit en cabanes confortables avec vue sur le lac. LD. Dans l’après-midi, nous retournons à Otavalo et visite des villages d'artisans des alentours d'Otavalo et promenade à la cascade de Peguche. Repas inclus Temps de marche : 4h30, +400/-400m. Nuit à l'hôtel.

J4 Ascension du Fuya Fuya (4279 m)
Le matin, transfert aux lacs de Mojanda (3700 m), puis ascension facile du Fuya-Fuya (4279 m). Environ 4 à 5 h de marche seront nécessaires pour rejoindre le sommet. Ascension facile et bonne acclimatation, quoiqu’un peu raide sur la fin, mais sans difficulté technique. Déjeuner pique-nique. Retour en début d'après-midi dans la vallée et transfert jusqu’au petit village de « La Esperanza ». Dîner et nuit dans une communauté. Repas inclus Temps de marche : 4 à 5 h, +600/-600m. Nuit chez l’habitant.

J5 Ascention volcan Imbabura (4621 m)
Départ tôt le matin pour atteindre en une vingtaine de minutes le point de départ de notre randonnée. Nous débutons alors l'ascension du volcan Imbabura avec les premières lueurs du soleil, jusqu'à son antécime à 4621m. La montée se déroule dans une ambiance de végétation type paille appelée "pajonal" avant de rejoindre des passages rocailleux sur lesquels il faudra utiliser les mains ("escalade" très facile). Très belles vues sur toute la région. Transfert à lasso en fin d’après-midi. Repas inclus Temps de marche: 7h à 7h30, + 1200m /- 1200m Nuit à l'hôtel.
Repas inclus

J6 Marché de Saquisili - Laguna de Quilotoa (3900 m)
Départ plein sud pour Saquisilí, paisible village indien qui, chaque jeudi, s’anime avec la tenue du marché Traditionnel, authentique et haut en couleurs, c’est l'un des plus importants marchés indigènes du pays. Les denrées de la Sierra sont vendues sur les 8 places du village. Nous déambulons à travers les étals dédiés aux légumes, aux grains, aux multiples sortes de pommes de terre, aux herbes, à la laine… Après, nous partons de Saquisilí pour rejoindre le cratère de Quilotoa (3900m) un volcan, toujours actif, dont la caldera est occupée par un lac aux eaux sombres. Dans l’après-midi, nous descendrons dans le cratère aux eaux turquoise pour admirer sa lagune, dont la profondeur reste un mystère. Repas inclus Temps de marche: 3h30, - 400 / + 400 Nuit à l'auberge.

J7 trek Quilotoa -Chugchilán (3150 m)
Nous partons cette fois à la découverte de la Cordillère Andine Occidentale. Par une piste traversant les paysages de l'Altiplano (la Montagne) nous rejoindrons un des plus beaux sites d’Équateur : le canyon du río Toachi. Nous avançons pas à pas, au pied des sommets enneigés, et au cœur des champs multicolores cultivés en patchworks, où nous croisons quelques paysans avec leurs bœufs qui s’activent à la tâche, peut-être même, quelques lamas et alpagas. Dans l’après-midi, transfert à El Chaupi. Repas inclus Temps de marche: 5h30, - 1060/ +430 Nuit à l'auberge.

J8 Chugchilán – Insilivi – Lasso
Vous prenez la route pour rejoindre le village d’Insilivi. Vous randonnez en suivant les « chaquiñanes », et en longeant les canyons et les champs cultivés pour rejoindre le petit village de Insilivi au milieu des montagnes. Déjeuner pique-nique. Puis, votre chauffeur viendra vous chercher à Insilivi. Continuation, nous prenons la route de Lasso. Arrivée et installations dans l’auberge. Repas inclus Temps de marche: 4 à 5 h de marche. +450m /-750m Nuit à l’auberge.

J9 Lasso – Ticatilin – Refuge Cara Sur (4000m)
Ce matin, nous continuons notre découverte de cette belle région et partirons au Refuge Cara Sur (très jolie refuge privé) qui se situe au sud-est du volcan Cotopaxi et a une altitude de 4000m. Il se situe à environ 45 minutes de Lasso en passant par le village de San Ramon et nous emprunterons la route qui mène au village de Ticatilin à 3200 m et depuis où nous pourrons faire une randonnée d’environ 3 heures pour arriver jusqu’au refuge à 4000m. Le long de cette randonnée nous pouvons admirer le paysage privilégié de la zone et sa flore et sa faune. Arrivée et installation au Refuge. Repas inclus Temps de marche: 3 à 4 h de marche. + 800 m. Nuit au refuge.

J 10Randonnée au glacier - Baños (1800 m)
De tous les volcans de l'Equateur, le Cotopaxi fut le plus dangereux et ses éruptions terrifiantes ont marqué la mémoire de la population indienne. Avec ses 5897m, il est le volcan actif le plus haut du monde. Un énorme cratère couvert de neige. Il fut gravi pour la première fois en 1872 par le géologue Wilhem Reiss, puis Edward Whymper défraya la chronique en passant une nuit au sommet en 1880! Ce matin nous marcherons jusqu' au glacier situé à 4950m, Il faudra de 5 à 6 heures de randonnée avant de pouvoir admirer le glacier. Retour au refuge vers 13h00 au plus tard, où nous prenons le déjeuner. Puis nous descendons à Ticatilin, et continuation à Baños (1800m). Fin de journée libre pour profiter des piscines d‘eau géothermales chauffées naturellement par le bouillant volcan Tungurahua.
Repas inclus Nb heure de marche: 5 à 6 h de marche. + 950 m/ - 950 m Nuit à l'hôtel.

J11 Baños – Tena
Baños est une ville thermale à 1800m d’altitude et située au pied du volcan actif du Tungurahua (5016m). C’est une ville qui offre une grande variété d’activités en pleine nature. Nous profitons dans les rues piétonnes de Baños, on travaille la « melcocha », une guimauve à base de canne à sucre et du magnifique paysage de forêts de montagne lors de plusieurs haltes le long du fleuve Pastaza (cascade : Manto de la Novia et Pailon del Diablo). Nous prenons la route de Misahualli. Arrivée au lodge dans l’après-midi. Repas inclus Nuit au lodge.

J12 Amazonie
Le matin, une randonnée plus longue est prévue (environ 4 heures) lors de laquelle, vos connaissances de la faune et de la flore seront approfondies. Retour au lodge pour le déjeuner et pour un temps de repos puis départ à la découverte d'une famille indienne kichwua du voisinage et de ses habitudes. Après avoir traversé la rivière en canoë, vous découvrirez les maisons traditionnelles dans lesquelles vivent les locaux. Votre guide local vous montrera et vous donnera des explications sur les différentes plantes cultivées (manioc, plantain, arbres fruitiers etc.) qui sont la base de l'alimentation locale. Vous participerez probablement à la fabrication de la "chicha", boisson traditionnelle à base de manioc et aussi à celle du chocolat artisanal. Repas inclus Nuit au lodge.

J13 Amazonie - Quito
Petit déjeuner typique d'Amazonie avant de se préparer au départ de nouveau pour les montagnes avec en chemin un changement de végétation extraordinaire, de la plus luxuriante à la plus aride. Traversée d’un col qui culmine à 4000 m avant d’arriver à Quito. En cours de route, arrêt à Papallacta où de nombreuses sources chaudes témoignent de l’activité volcanique des lieux. Détente dans des bains thermaux naturellement chauds dans la communauté de Jamanco. Continuation vers Quito. Déjeuner inclus, diner libre Nuit à l’hôtel.

J14 Quito - France.
Transfert à l’aéroport pour prendre le vol international. Temps libre selon votre horaire du vol international. Repas libre. Transfert privé.

J15 Arrivée France
Vol sur 2 jours au retour.


L’encadrement se réserve le droit de modifier le programme quelle qu’en soit la cause dans le souci d’un meilleur déroulement du séjour.

Dates:
Equateur 1 : Aout - septembre 2018 15 jours dont 12 jours de marche.

Prix/pers : A partir de 5 personnes : 2637 € Sans l'aérien. (environ 1000 €)
de 6 personnes : 2352 € Sans l'aérien.
de 7 à 8 personnes : 2149 € Sans l'aérien.
Sous réserve du taux de change : dollar/ euro
Rendez vous : A l'aéroport en France. Ou à Lima Aéroport. (adresse de l'hôtel ci dessous)

Renseignement : Bruno GUITER du Bureau des Guides et Accompagnateurs de Briançon, spécialiste Voyages et déserts depuis... 1982. Tel :06 89 88 75 25


Conditions générales

Le prix comprend :
- Les hébergements standards en chambre double (ou plus rarement triple) (Hôtel, refuge, auberge, lodge).
- Les transports terrestres privés.
- Le guide francophones local et Français.
- Les repas mentionnés comme « inclus »
- L'assistance aux aéroports comme indiqué.
- Les entrées des sites, parc nationaux, prévus au programme.

Ne comprend pas:
- Les vols internationaux France Quito (~1000€) Nota : l'assurance annulation proposé avec le billet d'avion, ne couvre pas le prix du circuit.
- Les repas à Quito, de 10 à 15 USD par repas par personne.
- Les boissons et dépenses personnelles.
- Les pourboires.
- La taxe de sortie du territoire.
— L’assurance annulation/interruption de séjour/perte de bagages.
— Tout ce qui n’est pas indiqué dans la rubrique “Le prix comprend”.
Rendez vous :
A l'aéroport en France.
Hébergement :
A Quito :Hôtel Embassy :
Situé dans le quartier touristique de la Mariscal, à 20mn de l’aéroport et à proximité de boutiques, banques, restaurants, cafés, bars etc. Chambres spacieuses et simplement aménagées. Service de blanchisserie, Internet, restaurant et cafétéria.
http://www.hembassy.com
OU
Hôtel Fuente de Piedra :
Petit établissement situé tout près de la zone touristique de La Mariscal, dans un quartier calme, sûr et agréable. Accueillant et chaleureux, il dispose d’un joli patio extérieur, d’un petit balcon avec des chaises au premier étage, d’un restaurant avec cheminée au rez-de-chaussée et d’une blanchisserie. Les chambres sont toutes décorées dans un style colonial authentique.
http://www.ecuahotel.com

A Calacali : Nuit en communauté :
Yunguilla est une petite communauté d'agriculteurs qui se partagent les terres d'une ancienne hacienda. Près de 80% de la communauté participe au projet de tourisme durable, en accueillant les touristes ou en fabriquant du fromage et des confitures. Les groupes sont répartis dans plusieurs familles (2 à 3 personnes par famille), et prennent le repas avec leurs hôtes.

A Otavalo :Hôtel Indio Inn :
En plein centre d’Otavalo, à deux pas de la place des Ponchos, où se tient quotidiennement le célèbre marché d’artisanat et de textiles, il propose des chambres confortables avec salle de bain privée. Salle de jeux, billard, restaurant et Internet.
http://www.hotelelindioinn.com

A Lasso Auberge Cuello de Luna :
Cette auberge offre plus de confort que les autres. Située à 3125m, au pied de l’impressionnant volcan Cotopaxi, le décor est rustique (bois apparent et brique) mais charmant. Les chambres doubles et individuelles sont confortables et disposent d'une salle de bain et d'une cheminée, très appréciable à cette altitude. Le système d’eau chaude ne fonctionne pas toujours à la perfection, car les bouteilles des gaz peuvent se finir ou s’éteindre à cause du vent et n’arrivent pas toujours à fournir l’eau chaude dans toutes les chambres. N'hésitez pas à prévenir votre accompagnateur ou les employés de l’auberge.
http://www.cuellodeluna.com

Sur les pente du Cotopaxi :Refuge Cara Sur (face sud), privé à 4000 m. Jolie et confortable. https://www.facebook.com/search/top/?q=cara%20sur&ref=eyJzaWQiOiIwLjkxMDU2MzQ3NDE5MTkxNDkiLCJxcyI6IkpUVkNKVEl5WTJGeVlTVXlNSE4xY2lVeU1pVTFSQSIsImd2IjoiYmVlMDlmOTNmYTczMmNmYTU5YTFjYjZkOWY0NTBkMzg5MjQyNGU0OSIsImVudF9pZHMiOltdLCJic2lkIjoiYjhjMGYzMzhiNjYyYjQxZWIxYzM1NGE4ODgxM2ViYWIifQ

A Chugchilán : Auberge Mama Hilda :
Nommée après sa propriétaire, l'auberge, construite en bois, propose des chambres simples mais confortables et propres. Elles ne disposent pas toutes de salle de bain privée. Mama Hilda (ou un membre de sa famille) nous accueille avec la gentillesse qui caractérise les Equatoriens, et sert une cuisine familiale de qualité. L’endroit est un bon point de départ pour des randonnées et pour aller voir le magnifique lac de Quilotoa.
http://www.hostalmamahilda.org
OU
Auberge El Vaquero :
Construite en brique et en bois, elle propose des chambres simples mais confortables et propres, disposant toutes de salle de bain privée. L’endroit est un bon point de départ pour randonner autour du magnifique lac de Quilotoa.
http://hostalelvaquero.com


A Baños : Hôtel Santa Clara :
Hôtel récent construit au pied du volcan Tungurahua. Il porte le nom de l’une des sources thermales du site, à laquelle on accède facilement à pied. Les chambres sont propres, aménagées simplement et ont une salle de bain privée. Massages possibles sur demande. Restaurant et cafétéria.

En Amazonie : Lodge Sacha Sisa (la "fleur de l’Amazonie" en espagnol)
A proximité du village de Misahualli, lui-même à 35mn environ de la ville de Tena. On arrive au lodge en canoë, soit depuis Ahuano ou La Punta, soit depuis Misahualli (dans ce dernier cas, compter environ 45mn de canoë). Les chambres, avec salle de bain privée et eau chaude, se trouvent en bordure de la rivière Napo. Toutes les installations sont en bois et assez rustiques, mais le niveau de confort général est bon. Le restaurant, le bar et un endroit à l'extérieur prévu pour se relaxer dans des hamacs bénéficient d'une vue panoramique exceptionnelle sur la forêt. On peut parfois observer différents oiseaux, comme des perroquets, des toucans etc. On se sent déjà presque au cœur de l'Amazonie !

Niveau 3 : Randonnée. 4 à 8 heures de marche, de 350m à 1300m de dénivelé maximum.

Participants : 5 à 8 participants.
Encadrement : Guide français et Equatorien.
Les repas :
Pique-niques ou restaurant local le midi, hôtel ou restaurant le soir.
Même si à certains endroits l’eau est purifiée, nous vous conseillons de ne pas boire l’eau du robinet. Il vaut mieux stériliser l’eau avec des pastilles ou acheter de l’eau minérale en bouteille (préférez les bouteilles de 1,5L pour limiter les déchets plastiques).

Le transport des bagages :
Pendant les marches, chaque participant se déplace à pied avec un sac à dos léger (gourde, appareil photo, vêtement de protection, quelques vivres. Il est possible de laisser des affaires à Quito que vous retrouverez à l’hébergement à la fin du voyage.

INFORMATION SUR LES RISQUES INHÉRENTS À L’ACTIVITÉ.
Le Guide de Haute Montagne a reçu une formation lui permettant de « conduire des personnes dans un environnement présentant des risques en ayant comme priorité d’assurer leur sécurité en tentant de diminuer l’exposition aux dangers ». C’est la définition même du métier de Guide.
La montagne, le désert, les canyons, sont des milieux naturels à risques au sein duquel les guides et accompagnateurs évoluent en s'efforçant de minimiser ces derniers grâce à leur expérience, leur professionnalisme et les moyens mis en œuvre. Il est cependant important d'être conscient qu'ils ne peuvent garantir à 100% la sécurité du fait des dangers objectifs propres à ce milieu, tels que chutes de pierres, Blessures dues à des chutes ou autres mouvements,(entorse, foulure, fracture, etc.), Blessures avec objet contondant ou coupant, (branches, matériel, etc.), Froid ou hypothermie, Blessures résultant de contact accidentel ou non entre les individus, Allergie alimentaire, Contact avec l’eau ou noyade (lors d’activité aquatique ou à proximité d’un cours d’eau), Brûlures ou troubles dus à la chaleur, aléas météorologiques... le guide ou l'accompagnateur, ne peut pas toujours prévoir cette impondérabilité.
Ils veilleront aux impératifs de sécurité à mettre en œuvre sur le terrain. Le non-respect volontaire de la part du client des décisions du guide en matière de sécurité peut entraîner l'arrêt de la sortie sans dédommagement.

Renseignement médical :

Avant notre voyage, il faudra bien penser à me préciser votre état de santé général ! Quels sont vos antécédents médicaux ? Avez-vous une maladie chronique (asthme, diabète, infarctus, AVC...). Avez-vous eu un accident récemment (fracture, entorse...) ?. Toutes ces informations parfois intimes pour certains ont pour unique but que notre circuit en terrain d'aventure se déroule le mieux possible, sans accros. Ainsi je l'adapterais en fonction de votre santé. Mieux vaut prévenir que guérir.
En l’absence d’indications contraires, vous me garantissez donc que vous possédez les qualités requises (condition, santé psychique et physique, expérience de l'eau, pied sûr, absence de vertige, équipement, etc.) pour réaliser notre voyage dans les meilleures conditions.

Modalités d'inscription et de paiement:

Bulletin d'inscription (joint à cette fiche) à retourner au Bureau des guides – 24 rue centrale - 05100 BRIANÇON.
Acompte de 30% à l'inscription et solde à régler 30 jours avant le départ.
Pour tous renseignements :
Bureau des Guides de Briançon
24 rue centrale
05100 Briançon
04.92.20.15.73
msn.guides.briancon@gmail.com

Détails pratiques

Toilettes :
Sanitaires privés pour les nuits à l'hôtel.
Equipement :
Note concernant vos bagages : 18 à 23 kg maximum par personne pour le bagage en soute, selon les compagnies aériennes. Cela sera indiqué sur vos billets d’avions.

Bagage principal : Un sac de voyage souple ou un sac à dos est nécessaire car ils sont faciles à ranger dans les véhicules ou sur les mules. (Evitez les valises). C’est le sac qui voyage dans la soute de l’avion. Pendant le voyage, il contient les affaires que vous n’utilisez pas pendant la journée. Transporté par les véhicules ou les mules, vous le retrouverez le soir.

Bagage à main : un petit sac à dos de randonnée est indispensable. Pendant le voyage, ce sac que vous porterez contiendra les affaires de la journée : gourde, appareil photo, etc. Choisissez-le suffisamment grand pour pouvoir y contenir parfois le pique-nique lors de certaines étapes.
C'est le sac que vous emportez avec vous dans la cabine de l'avion. Il peut être utile d´avoir dans l'avion de quoi "survivre" pendant quelques jours à l´arrivée dans le pays au cas où le gros bagage en soute n´arrive pas (ça arrive...) ; soit : chaussures de marche, nécessaire de toilette et quelques vêtements chauds .
- 1 chapeau ou casquette ou un foulard.
-un bonnet.
- T-shirts en matière respirant.
- 1 veste en fourrure polaire.
- 1 veste coupe-vent imperméable et respirant type goretex avec capuche.
- 1 pantalon de trekking.
- 1 maillot de bain.
- chaussettes de marche.
- 1 paire de chaussures de randonnée, taille basse peuvent suffirent si vous y êtes habitués.
- des sous-vêtements.
- 1 pantalon confortable pour le soir.
- 1 paire de chaussures de détente très légères pour le soir.
- 1 paire de lunettes de soleil d’excellente qualité.
- gourde d’1 litre.
- 1 couteau de poche type Opinel. (En soute impérativement)
1 petite pochette étanche pour mettre argent, carte d’identité, carte vitale et contrat d’assistance.
-nécessaire de toilette.
- 1 serviette qui sèche rapidement.
- papier toilette + 1 briquet.
- crème solaire + écran labial.
- 1 frontale ou lampe de poche.
- appareil-photo, jumelles (facultatif).
- lunette de vue de remplacement (évitez les lentilles oculaires)
• 1 couverture de survie (facultatif)

• Nécessaire de couture.
- Adaptateur de prise électrique.

- Votre pharmacie personnelle:
Vos médicaments habituels
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Anti-diarrhéique (type Lopémaride ou Tiorfan…)
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
• Traitement antipaludique adapté à la zone visitée, selon prescription médicale
• Collyre (poussière, ophtalmie) et crème antibiotique pour les yeux
• Pastilles purifiantes pour l’eau (type Micropur forte ou Aquatabs)
• Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large)
• Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Pommade anti-inflammatoire
• Traitement pour rhume et maux de gorge (pastilles)
• Répulsif anti-moustiques
• Crème solaire et Biafine
• Double peau (protection contre les ampoules)

Formalités :
Les formalités administratives

— Pour les ressortissants français, belges, suisses : votre passeport valide pour la durée du séjour. Pas de visa nécessaire pour un séjour inférieur à 90 jours.

— Pour les ressortissants canadiens, veuillez consulter le site du gouvernement canadien http://voyage.gc.ca/voyager/avertissements

— Pour les autres nationalités, veuillez vous renseigner auprès des autorités consulaires du d'Equateur de votre pays.

Les passeports doivent être en parfait état (pas de taches, agrafes, trombones, marques, déchirures…).
Formalités à l’inscription
Nous vous remercions de nous envoyer dès votre inscription, à l’adresse : msn.guides.briancon@gmail.com, la copie couleur des pages administratives de votre passeport. Ces informations sont indispensables pour les réservations sur place.
Si votre vol fait escale aux Etats-Unis. (à éviter !)
Formalités en cas de vols avec escale aux Etats-Unis
Pour les ressortissants français, belges, luxembourgeois, suisses :
— votre passeport valide 6 mois après la date de sortie des Etats-Unis ;
— une autorisation de voyage électronique : ESTA (Electronic System for Travel Authorization).
Votre passeport
La loi exige que tous les voyageurs à destination des Etats-Unis ou en transit sur le sol américain soient en possession d'un passeport biométrique. Symbolisé par une puce électronique sur la couverture, il répond aux normes internationales permettant de sécuriser et de stocker des informations concernant le porteur du passeport. Tous les passeports émis en France depuis le 29 juin 2009 remplissent cette obligation.

L'autorisation de voyage électronique ESTA
Vous devez obtenir votre ESTA sur le site officiel https://esta.cbp.dhs.gov avant votre départ et l'imprimer ; elle est exigée à l'embarquement et à l'arrivée sur le territoire américain. Valable pour une durée de deux ans, ou jusqu'à expiration du passeport s'il a moins de 2 ans de validité, cette autorisation doit être demandée au plus tard 72 heures avant le départ ; nous vous recommandons de la solliciter aussitôt votre voyage confirmé. L'ESTA est payante (14 USD en ligne par carte bancaire, montant révisable sans préavis) et sa délivrance peut nécessiter plusieurs jours.
Vous devez voyager avec le passeport déclaré lors de la demande ESTA.
— Mode d'emploi
• se rendre sur le site https://esta.cbp.dhs.gov ;
• choisir dans le menu déroulant en haut à droite "Change language" : "Français" ;
• cliquer sur "Nouvelle demande" puis "Demande individuelle" ;
• cliquer sur "Oui, j'ai lu et compris les informations" puis sur "Suivante" ;
• remplir le formulaire (les informations concernant le vol et l'hôtel d'arrivée sont facultatives).
— Une attention particulière doit être portée à l'inscription du numéro de passeport. Le numéro officiel du passeport, 9 caractères alphanumériques sous la forme 12XX344567, est mentionné sur la page d'identification qui comporte la photographie du demandeur. Ne pas inclure le dixième chiffre inscrit à la suite de ces 9 caractères sur une des premières pages de la plupart des passeports. Ne pas confondre le chiffre "0" avec la lettre "O", ou le chiffre "1" avec la lettre "I".
— Pour le nom de famille des femmes mariées
L'ambassade recommande aux demandeurs d'utiliser leur nom tel qu'il figure sur leur passeport. Sur les passeports français, il est d'usage, pour les femmes mariées, d'inscrire le nom de jeune fille suivi du nom d'épouse. Pour remplir l'ESTA, dans la rubrique "Données du passeport"/"Nom de famille", inscrire le nom de jeune fille, puis, à la question "Etes-vous connu sous d'autres noms ou pseudonymes ?", cliquer sur "Oui" et noter le nom de femme mariée s'il y a lieu.
Ces données doivent être les mêmes sur votre billet d'avion. Il est donc important de vous inscrire à votre voyage sous votre nom de jeune fille.
— Toute erreur peut causer des retards ou des refus d'embarquement à l'aéroport.
— Vous devez voyager avec le passeport déclaré lors de la demande ESTA.
— Les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (ou en Irak, Soudan Yémen, Somalie, Libye ou Syrie ) depuis le 1er mars 2011 doivent, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y faire escale, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne (Irakienne, Soudanaise, yéménite, somalienne, libyenne ou syrienne). Voir le site de l'ambassade des Etats-Unis : https://fr.usembassy.gov/fr/visas-fr/
— Les mineurs français sont soumis aux mêmes obligations que les personnes majeures ; ils doivent être titulaires d'un passeport valide 6 mois après la date de sortie des Etats-Unis et de l'autorisation ESTA. Les mineurs, voyageant seuls ou accompagnés par un seul parent, doivent fournir un document établissant leur filiation et garantissant que le voyage est autorisé par les deux parents. Veuillez consulter l'ambassade des Etats-Unis, 2 avenue Gabriel, 75008 Paris. Tél. : 01 43 12 22 22.
Santé :

Vaccins
Pas de vaccin obligatoire.

Même si la vaccination contre la fièvre jaune n’est pas (encore) obligatoire pour les voyageurs arrivant directement d’Europe ou des Etats-Unis, la multiplication des foyers de la maladie dans de nombreuses régions du pays et des pays voisins, et pas seulement dans les régions amazoniennes, justifie, dès maintenant, de la recommander à tous, hors rares contre-indications décidées par le Centre de vaccinations internationales.
Sa validité est maintenant prolongée “à vie” (mention qui doit être notée sur le carnet international, quelle qu’ait été la date de la vaccination). Elle peut, en outre, être exigée à la sortie du pays pour les voyageurs prolongeant leur voyage dans d’autres pays d’Amérique du Sud, d’Amérique centrale et de la zone des Caraïbes.

Vaccins conseillés
Nous vous recommandons fortement d’être à jour des vaccinations classiques : diphtérie-tétanos-poliomyélite +/– coqueluche, tuberculose, fièvre typhoïde, hépatites A et B.

Paludisme
Il est présent toute l'année dans tout le bassin amazonien. Le voyageur devra adopter des mesures de protection d'abord individuelles, qui le protégeront aussi contre d'autres insectes, vecteurs d'autres maladies (fièvre jaune, dengue, virus Zika...) : répulsifs cutanés et vestimentaires actifs, port de vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées. Pour les voyages en Amazonie, la protection médicamenteuse sera assurée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de Doxycycline ou de méfloquine (Lariam), non indispensable dans le reste du pays, bien que le paludisme soit présent mais sous une forme bénigne dans plusieurs régions de l'ouest du pays au dessous de 1500 mètres.
Maladie à virus zika
L’Equateur est touché par la maladie à virus Zika transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes.
En cas de grossesse, l’hypothèse d’une relation de cause à effet entre la recrudescence de cas de microcéphalies fœtales ou néonatales et une infection par le virus Zika chez la mère est probable. Il est donc recommandé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse d’envisager un report de leur séjour ou de consulter préalablement un médecin pour être informées sur les complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika.


Dentiste et médecin
Nous vous recommandons d’effectuer une visite de contrôle avant votre départ.
Pour plus d’info : www.diplomatie.gouv.fr/ ou www.pasteur.fr/ ou les sites canadiens : www.phac-aspc.gc.ca/ ou voyage.gc.ca/
Acclimatation et mal aigu des montagnes (MAM)
Le Mal Aigu Des Montagnes peut toucher presque toutes les personnes allant en haute altitude. En dessous de 3000 m, il est très rare qu'une personne souffre de ce mal. Il apparaît le plus souvent à partir de 3500 m. Le "mal aigu des montagnes" est dû à un défaut d'oxygénation du cerveau consécutif à une mauvaise acclimatation. Une montée progressive en altitude évite généralement le mal des montagnes, nos itinéraires tiennent compte de ce paramètre autant que possible.
Toutefois, les symptômes sont propres à chaque individu et peuvent vous atteindre à tout moment.
Le "mal aigu des montagnes" peut avoir des conséquences mineures, qui ne sont toutefois pas à négliger. Les signes bénins apparents sont maux de têtes, respiration courte, insomnies, fatigue anormale, nausées et perte d’appétit. N’hésitez pas à le signaler à votre guide qui vous aidera.
Dans la plupart des cas, ces symptômes disparaissent au bout de quelques heures ou quelques jours si l’on observe des règles simples : éviter les efforts inutiles, marcher lentement, respirer doucement à plein poumons, boire beaucoup. Dès que vous vous essoufflez, arrêtez-vous et reprenez votre souffle ; Les battements de votre cœur redevenus normaux, vous pouvez continuer. Infos sur les problèmes liés à l'altitude : www.arpealtitude.org
Pendant le voyage, forcez-vous à boire beaucoup et à éliminer et prévenez le guide de votre état de santé, même en cas de troubles légers !


Préparation physique : Pour profiter pleinement de votre voyage, n’oubliez pas d’entretenir votre forme plusieurs fois par semaine en marchant (20 km environ) sur un parcours avec dénivelée (350 m/h) ou en pratiquant une activité sportive assidue développant l’endurance.

La sécurité :
L'Equateur est un pays accueillant et en général sûr - en particulier pour les voyages en groupe - si l'on prend un minimum de précautions. Votre guide, votre chauffeur (pour les voyages liberté) ou notre correspondant local vous indiqueront quels sont les lieux où il est nécessaire d'être particulièrement attentif.
Aucune région du monde ne peut être considérée comme totalement sûre.
Nous vous informons des risques éventuels de manière transparente, en multipliant les sources : recherches personnelles, veille permanente des sites spécialisés, rencontres avec le Quai d’Orsay, missions “sécurité” sur le terrain, échange continu avec nos spécialistes de région, nos équipes locales.
Il est essentiel, cependant, de rappeler que nous ne pouvons nous substituer à votre propre décision.
Climat :
L'Équateur se situe dans la zone équatoriale où les saisons n'existent quasiment pas. Il y a cependant une multitude de climats et de fortes amplitudes diurnes !
Dans la cordillère, le climat est tempéré toute l'année (de 15° à 25°) : Sec et ensoleillé dans la journée avec des possibilités de pluie voire des chutes de neige en altitude. Plus on monte en altitude plus les nuits sont fraîches, et il gèle souvent la nuit au-dessus de 4000 mètres d’altitude.
La saison la plus ensoleillée se situe entre mai et septembre, ainsi que de décembre à février. Vous aurez par ailleurs plus de vent en altitude entre juin et août. Notez qu’à midi, en plein soleil, du fait de l’altitude et de l’équateur, il peut faire très chaud et le soleil peut alors vous bruler la peau.
Le climat plus doux dans le sud du pays, à Cuenca (de 18° à 30°). En Amazonie sur la côte pacifique, il très chaud et humide (de 27° à 40°).
La saison "fraiche" s’étend de juin à novembre, (environ 22°C) et peut abriter un vent frais des bruines (Garuas) durant la plus grande partie de la journée. Durant saison chaude, de décembre à mai, la température moyenne grimpe à 25°C, sans aucun vent et un soleil radieux, avec sporadiquement de lourdes pluies.
Budget et change :
Le 1er mars 2000, le Congrès équatorien approuve la dollarisation de l'économie. Cette mesure, qui suppose l'adoption du dollar comme unique monnaie légale, se concrétise le 9 septembre 2000 et le sucre cesse alors d'exister officiellement. De ce fait, la monnaie officielle utilisée dans tout le pays est désormais le dollar américain. Pour éviter la disparition des centimes, puisqu'au début du processus de dollarisation tout se vendait à un prix minimum de 1 USD élevant inconsidérément et artificiellement le coût de la vie, l'alternative de circulation des monnaies fractionnaires avec des représentations équatoriennes a été adoptée ; ces monnaies n'ont de valeur économique qu'en Équateur. Vous trouverez donc des monnaies fractionnaires américaines et équatoriennes qui peuvent être utilisées indistinctement pour toute activité d'achat ou de vente au niveau national. Les chèques de voyage ne sont pas utilisés de manière fréquente en Equateur. Peu sont les établissements commerciaux qui les acceptent. Le taux de change dépend de l'endroit où se réalise la transaction ; qui plus est, il s'effectue selon un horaire restreint (jusqu'à 14h00). Les cartes de crédit comme Visa, Mastercard et American Express sont bien acceptées dans la plupart des villes touristiques et existent aussi des guichets automatiques où vous pouvez retirer de l'argent en liquide avec ces cartes.
Abandon de groupe :
Si vous décidez de quitter le groupe avant la fin du circuit, le reste du séjour est à votre charge jusqu’à l’enregistrement à l’aéroport (repas, nuits, transferts aéroport et transports). Veuillez signer une décharge.
Assistance :
En cas de maladie ou d’accident, vous n’aurez pas à proximité d’ambulance, d’avion sanitaire, ni même d’installations médicales. Alors pas d’imprudence…

Les pourboires :
Les pourboires font partie de la culture du pays.


Adresses Utiles :
Ambassade ;
PARIS
Adr. : 34, avenue de Messine
75008 Paris
Tél : 01.45.61.10.21/01.42.56.22.59
Fax : 01.42.56.06.64
Web : http://www.ambassade-equateur.fr
Consulat :
PARIS
Consulat général
Adr. : 34, avenue de Messine
75008 Paris
Tél : 01.45.61.10.04
Fax : 01.42.56.06.64
Web : http://www.ambassade-equateur.fr
Office de tourisme :
L’Equateur n’a pas d’office de tourisme en France. On consultera l’ambassade :
Adr. : 34, avenue de Messine - 75008 Paris
Tél : 01.45.61.10.21/01.42.56.22.59
Fax : 01.42.56.06.64
Web : http://www.ambassade-equateur.fr

Connaissance du pays

Géographiques :
Capitale : Quito à 2800 m d'altitude, dont le cœur historique est classé Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.
PIB : En 2009, 4 202 dollars US par habitant (France, 41 051 dollars US par habitant).
Point culminant :
Au centre de la Sierra culmine le toit de l’Equateur, le Chimborazo (6310m), non loin, le célèbre Cotopaxi (5897m) est l’un des plus hauts volcans actifs du monde.
Climat
L'Equateur se situe dans la zone équatoriale où les saisons n'existent quasiment pas. Mais attention à la fraîcheur matinale et à celle du soir, qui peuvent être vraiment sensibles. Emportez un pull et un bon blouson.
Il fait généralement frais à Quito (de 15° à 25°), très doux à Cuenca (de 18° à 30°) et très chaud en Amazonie ou sur la côte pacifique (de 27° à 40°). Aux Galápagos, la chaleur est tempérée par les vents, qui rafraîchissent les îles en permanence (de 20° à 35°C).

Deux chaînes andines courent à travers le pays du nord au sud, le partageant en trois régions distinctes : la plaine côtière à l’ouest, les montagnes au centre, l’Amazonie équatorienne à l’est.
Les îles Galápagos sont situées à environ 1 000 kilomètres des côtes.

- La plaine côtière : elle abrite la plus grande ville du pays, Guayaquil. De longues plages de sable fin bordées de cocotiers ourlent la côte.
- Les Andes : elles sont constituées d’un chapelet d'une cinquantaine de pics volcaniques, dont une dizaine sont recouverts de glaciers permanents.
- L’Oriente : l’Amazonie équatorienne couvre 50% de la surface du pays et son fleuve le plus long est le Rio Napo.
- Les Galápagos, ou encore "îles enchantées", sont un archipel de cinq îles principales entourées d’une multitude d’îlots et de récifs, offrant de magnifiques paysages
La société :
Population: 13 710 234 habitants
Langue Officielle : L'espagnol est la langue officielle.
Langue parlée : Le quechua et d'autres langues indiennes sont très employées dans les campagnes. L'anglais est parlé dans les principaux centres touristiques.
Peuple
La population, de plus de 13 millions d'habitants, est beaucoup plus dense que dans les autres pays d'Amérique du Sud, avec 40 habitants/km².
30% sont Indiens (majoritairement Quechuas)
50% sont métis
10% sont blancs (souvent d'origine espagnole)
10% sont noirs ou asiatiques
Religion : La grande majorité des Equatoriens est catholique soit 95% de la population.
Calendrier des Fêtes :
- 1er janvier : jour de l’An
- 6 janvier : Epiphanie
- 11 février : carnaval
- Mars : Semaine Sainte (nombreuses processions)
- 01 mai : fête du travail
- 24 mai : Anniversaire de la bataille de Pichincha
- 28 au 29 juin : fête de St Paul et St Pierre
- 24 juillet : fête de la naissance de Simon Bolivar
- 10 août : fête nationale de l’Equateur
- 9 octobre : indépendance de Guayaquil
- 12 octobre : Jour de Christophe Colomb
- 02 novembre : jour des défunts
- 03 novembre : fête de l’indépendance de Cuenca
- 06 décembre : anniversaire de la fondation de Quito
- 25 décembre : noël

Histoire :
On considère que l'histoire de l'Equateur remonte à 30 000 ans. Tout d’abord chasseurs-cueilleurs ,le peuplement des hauteurs andines passa du nomadisme à ce que l’on appelle la culture formative (vie sédentaire et invention de la céramique).
- de 3500 à 300 av J.C: les cultures Valdivia, Machalilla et Chorrera se succèdent.
- de 300 av J.C à 700 : l'Equateur connaît une période de « développement régional » avant l’arrivée des Incas. Les cultures Tolita et Mantena acquièrent la maîtrise de la nature grâce à la construction de murs de pierre, l’aménagement des collines en terrasses et la mise en place de canaux d’irrigation.
- 1450 : invasion de l’Equateur par les Incas établis sur les rives du Lac Titicaca depuis le XIè siècle. Le peuple Inca se trouvait alors à la tête d’un vaste royaume :
l’« empire des quatre quartiers » (Tahuantinsuyu) qui englobait le Pérou, le nord du Chili, la Bolivie et l’Equateur. L’inexorable avancée des Incas le long de la cordillère andine s’acheva en 1492 avec la chute de Quito.
- 1526 : arrivée des premiers conquistadores sur le sol équatorien avec en tête Bartolomé Ruiz, puis Pizarro en 1531.
- le XVIIIè siècle: L’Equateur accueille de nombreuses expéditions scientifiques comme celle de Charles Marie de la Condamine en 1735 qui établit l’emplacement du méridien zéro.
- 1835: Charles Darwin séjourne sur les îles Galápagos et établit sa théorie sur l’évolution des espèces.
- 1822: Indépendance de l’Equateur.
- Depuis 1830, la nation équatorienne se caractérise par l’alternance au pouvoir des conservateurs et des libéraux. Les conservateurs, installés à Quito, sont les héritiers du système colonial; ils sont attachés à la propriété terrienne et défendent une économie basée sur la production agricole. Les libéraux quant à eux, mieux implantés à Guayaquil, centre financier et important port du Pacifique, croient à la modernisation du pays par l’industrialisation et l’exploitation des richesses minières.


Le quichua (langue)
Cette langue amérindienne originaire du Pérou daterait du Ve siècle. Mais elle connut son essor bien plus tard avec l’Empire Inca. Aujourd’hui, elle est toujours parlée par un peu plus de dix millions de personnes dans les Andes. Elle dispose d’un statut officiel dans certains pays, comme en Équateur, au Pérou et en Bolivie. Pour de nombreuses personnes, il s’agit de leur langue maternelle, l’espagnol étant appris à l’école. Le quechua était une langue orale, les Incas ne connaissaient pas l’écriture. Elle a été retranscrite à l’écrit par les Espagnols à l’aide de l’alphabet latin. Il existe deux écoles sur l’orthographe à utiliser, suivant ses origines linguistiques. Par exemple, le mot maison peut s’écrire « Huasi » ou « Wasi ». Il existe par ailleurs 18 langues différentes parlées en Equateur.

Cuisine :
La cuisine équatorienne est une cuisine simple mais variée. Un repas commence souvent par une bonne soupe "caldos" ou "ceviche" (soupe de poisson), ensuite on vous proposera peut-être un cuy (cochon d'Inde) ou un lechón (cochon de lait) grillés. Vous goûterez aussi les llapingachos (crêpes de pommes de terre et de fromage).
Boissons :
La bière, deux marques nationales, La Pilsener et La Club.
La chicha (boisson indienne), alcoolisée ou non, un breuvage assez rustique.
Le rhum local, sec ou en cocktail.
Les jus de fruits frais.
L'eau de feu ou aguardiente est l'alcool national, fabriqué à partir du sucre de canne.
et bien sûr le chocolat.

- Ceviche : plat froid à base de poisson et fruits de mer crus et marinés dans du jus de citron.
- Ají de gallina : émincés de volaille avec sauce à base de crème, piment, ail et pain de mie.

- Lomo Saltado : émincés de bœuf accompagné de frites, riz, et légumes frits, avec sauce au soja.
- Chicha de jora : jus ou boisson alcoolisée à base de maïs noir (qui fut une boisson cérémonielle dans l'empire inca).

On trouve un peu partout des jus de fruits frais pressés, dont de nombreux fruits tropicaux succulents : lúcuma, chirimoya, maracuya (fruit de la passion), guanábana etc.

Boisson :
La chicha
Boisson concoctée à partir de maïs que l'on boit pendant les repas, elle peut être alcoolisée (de jora) ou non (morada), et les indigènes de la sierra en font une consommation immodérée.

Infos Pratiques :

Electricité
Tension électrique 110 V, 60 Hz. Prévoir un adaptateur à fiches plates (modèle US) peut être utile..
Horaire
Les commerces ouvrent généralement entre 9h00 et 19h00. Les grands centres commerciaux sont ouverts tous les jours à partir de 10h00.
Média
Journaux:
- Hoy : Crée en 1982 par des représentants du patronat, "Aujourd'hui" traite en majorité les événements locaux mais a largement ouvert ses pages aux rubriques économiques et internationales.
www.hoy.com.ec
- El Universo : Créé le 16 septembre 1921 par Ismael Pérez Pazmiño, ce titre très officiel et très conservateur est le plus important d’Equateur en termes de diffusion.
www.eluniverso.com
- El Comercio: Etabli en Equateur depuis 1906, El Comercio est un quotidien conservateur de qualité. Il couvre largement l'actualité nationale et internationale, en essayant d'aborder un maximum de sujets sur une cinquantaine de pages.
www.elcomercio.com

Télévision:
Voici une sélection non exhaustive de chaînes de télévision en Equateur: Télésistema, Gamavision, ETV Telerama, TC Télévision.
Poste
Les tarifs postaux sont élevés. L’envoi d’une carte postale pour l'Europe coûte 2,25 dollars environ. Vous trouverez, dans toutes les grandes villes, des bureaux de poste où vous pourrez acheter des timbres (on en trouve aussi dans les kiosques de certains aéroports).
D’autre part il faut savoir que la durée d’acheminement d’une lettre pour l’Europe peut être très variable. 7 à 10 jours dans le meilleur des cas (parfois 2 ou 3 mois). Enfin, nous vous conseillons de déposer votre courrier dans les postes centrales, plutôt que de le confier à la réception d’un hôtel.

Les bureaux de poste sont ouverts de 9h00 à 17h00, du lundi au vendredi, et de 9h00 à 13h00, le samedi.
Téléphone
Pour appeler l’Equateur depuis la France, composer 00 + 593 + l’indicatif de zone sans le 0 initial (pour les portables, ne pas composer non plus le 0 initial) + le numéro de votre correspondant.
Pour appeler la France depuis l’Equateur, composer 00 + 33 + le numéro de votre correspondant sans le 0 initial.

Appels intérieurs : on ne compose pas l’indicatif de zone au sein d’une même zone.

Les liaisons téléphoniques intérieures (îles Galapagos comprises) sont plutôt bonnes. Nombreuses cabines téléphoniques et centres d’appel en ville.
Internet
Nombreux cybercafés dans les grands centres urbains, un peu plus rares dans les petites villes. Pour une pincée de dollars, on y a une bonne heure de connexion. Et il faut ça, parce que les transmissions sont généralement lentes. On prendra son mal en patience et on attendra d’être rentré pour montrer ses photos.
Couverture GSM
Le réseau en Equateur est bon. Nous vous conseillons toutefois de vous renseigner auprès de votre opérateur sur les conditions d'accès au réseau local.


Le condor des Andes
Ce vautour emblématique est le plus grand oiseau volant au monde avec une envergure pouvant dépasser les trois mètres. Présent dans toute la Cordillère des Andes, du Venezuela jusqu’en Terre de Feu, il vit sur les corniches rocheuses et recherche sa nourriture dans les vallées et plaines environnantes. Il est capable de planer durant plusieurs heures pour la trouver et il s’alimente principalement de carcasses d’animaux morts. D’un plumage noir, avec du blanc sur le bas des ailes, il est facilement identifiable par sa collerette blanche autour du cou, plus significative chez les mâles. Cet oiseau vit en couple avec un partenaire unique qu’il choisit lorsqu’il atteint l’âge adulte, vers six ans. Un condor adulte fait entre 10 et 12 kg. Il peut vivre une cinquantaine d’années. Son taux de reproduction est faible, tous les deux ans la femelle ne pond qu’un œuf unique.
L’ours à lunettes
Il est l’unique espèce d’ours en Amérique du Sud, présent du Venezuela à la Bolivie. Sa fourrure est de couleur noire avec des taches blanchâtres autour des yeux, qui peuvent s’étendre à tout son museau. Il mesure un peu moins d’un mètre au garrot pour un poids de 140 à 175 kilogrammes. Essentiellement herbivore, il complète parfois son alimentation avec des rongeurs, des reptiles, des poissons… et à de très rares occasions, il lui arrive de manger des mammifères plus importants, comme des vaches ou camélidés. Son espérance de vie est d’environ 30 ans et la femelle ne donne naissance qu’à un à deux oursons par an. Sa population totale est estimée à moins de 20 000 individus sur l’ensemble du continent. Il est l’ours le plus menacé d’extinction au monde et l’un des animaux des Andes le plus difficilement observable.

Les orchidées
Parmi les 30 000 espèces d'orchidées recensées, presque 3 000 poussent dans les zones tropicales à haute altitude. Ces fleurs peuvent être minuscules, ou mesurer jusqu'à 70 centimètres. Au temps des Incas, les orchidées, tika (en quechua), étaient très appréciées. Une légende prétend que la variété alors connue sous le nom de wakanki serait née des larmes d'une jeune princesse inca à qui l'on aurait ordonné d'oublier son bien-aimé.